Création d'un SCI

Les étapes de votre Création d’une SCI

1

Montage du dossier par notre juriste conformité dans les 24h

2

Production des documents juridiques et envoi pour signature électronique

3

Rédaction et publication de l'annonce légale

4

Dépôt de la formalité auprès du Guichet Unique des entreprises

5

Obtention et envoi de votre KBIS à jour

Notre accompagnement va plus loin

Un audit juridique gratuit pour toutes vos sociétés

Un contrôle de conformité de votre société par notre expert

Nos clients racontent

Parce qu'ils en parlent le mieux.

Parce que nous faisons du juridique nous prenons l’ensemble de vos retours en considération. Nos clients sont au centre de nos préoccupations. 

Faites vous votre propre avis et démarrez

À propos
La création d’une SCI

Sommaire

Les étapes de la création d’une SCI

La création d’une SCI doit se faire en différentes étapes :

  • Remplir un formulaire de création de SCI
  • Valider et signer les statuts de la SCI
  • Rédaction et publication d’une annonce légale de création
  • Dépôt des fonds formant le capital social auprès d’une banque
  • Inscrire l’ensemble des actes accomplis dans le cadre de la société en formation
  • Déposer le dossier auprès du greffe, avec l’ensemble des pièces nécessaires

Où dois-je déclarer le siège de ma SCI ?

En accord avec l’objet de la société, le siège se trouve majoritaire au lieu de l’immeuble géré par la SCI. En cas de gestion d’une pluralité d’immeubles, le siège de la SCI peut également se trouver au domicile d’un des gérants.

Également, et comme les sociétés commerciales, le siège de la société civile immobilière peut être fixé avec une société de domiciliation.

Le siège de la société peut bien entendu faire l’objet d’un transfert en cours de vie sociale.

Avec qui puis-je créer ma SCI ?

Pour créer une SCI, il faut minimum deux associés.Attention, il ne faut pas confondre les associés et le gérant de la société : il doit y avoir une pluralité d’associés, mais il ne peut y avoir qu’un seul gérant, associé ou non.

La plupart du temps, la SCI est destinée à gérer le patrimoine personnel familial. Plusieurs membres d’une même famille peuvent donc être associés. Mais la SCI possède d’autres fonctions, et notamment celle de la holding. Une personne morale ou physique peut donc être associé à la SCI.

Quelles sont les obligations légales lors de la création d’une SCI ?

La constitution de la SCI de revêt pas un formalisme particulier. Il n’y a pas d’exigence de capacité commerciale, et toute forme d’apport est acceptée. Néanmoins, et ce depuis 2002, les SCI ne peuvent plus être occultes : aujourd’hui, les associés doivent apparaître sur l’extrait sur la fiche société, dans un souci de transparence des patrimoines. En revanche, le gérant d’une société associée à la SCI ne doit pas apparaître.

Quels sont les avantages de la constitution d’une SCI ?

La fonction principale de la SCI est la gestion du patrimoine privé, immobilier et mobilier.

Du point de vue familial, la SCI sera propriétaire de l’immeuble et les membres de la famille disposeront de parts sociales de cette SCI. Par la conversion d’un immeuble en meubles, la gestion sera plus souple, car le transfert entre parents sera plus simple.

Du point de vue des entreprises, l’immeuble ne sera plus à la disposition des créanciers. L’entreprise continuera à utiliser l’immeuble pour son activité, mais elle n’en sera pas propriétaire. Les loyers enrichiront la SCI et seront une charge déductible pour l’entreprise. De plus, l’entreprise a un droit au bail, et dispose donc d’un droit cessible, en cas de soucis financiers.

Quel capital social fixer lors de la création de ma SCI ?

Il n’y a pas de capital minimum à la constitution d’une SCI. La société peut avoir un capital faible, permettant aux enfants de disposer une part importante de la société. Mais pour compenser cela, les associés pourront apporter de la trésorerie via leurs comptes courants. L’objectif reste donc la gestion familiale de la société.

En cas de décès d’un des associés, les avances faites à la SCI ne seront pas réévaluées : le faible nombre de parts détenues permettra donc de réduire les droits de succession.

Quel est le régime fiscal d’une SCI ?

Créer une SCI impliquera d’en choisir le régime fiscal sur le formulaire M0.

Le régime de base de la SCI est l’impôt sur le revenu. Chacun des associés devra déclarer les revenus de la SCI dans sa propre déclaration de revenus. Néanmoins, les associés de SCI pourront, au moment où ils créent la SCI ou au cours de son existence, opter pour l’assujettissement à l’impôt sur les sociétés. Dans un tel cas, la société sera elle-même imposée à son échelle. Les associés ne seront plus directement imposés sur les revenus générés par la SCI.

Concernant la TVA, la SCI pourra être, ou non, soumise à cette taxe selon le choix des associés lorsqu’ils créent la SCI. En cas d’option pour l’assujettissement à la TVA, les associés devront également déterminer le régime applicable aux déclarations (réel simplifié ou réel normal).

Quel est l’objet couramment utilisé pour une SCI ?

Une clause définissant l’objet social d’une SCI peut basiquement être formulée de la manière suivante : « La société a pour objet : L’acquisition, l’administration et la gestion par location ou autre de tous immeubles et biens immobiliers ; toutes opérations financières, mobilières ou immobilières se rattachant directement ou indirectement à cet objet et susceptibles d’en favoriser la réalisation, à condition d’en respecter toutefois le caractère civil.

Remarque : Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter nos juristes par téléphone ou par mail !

🚨 Afin de comprendre votre projet et qu’un juriste puisse vous rappeler dans les meilleures conditions, il est important de remplir convenablement ce formulaire